solidité d’un mur

En règle générale, la construction d’un mural c’est le travail d’un maçon, mais aujourd’hui de plus en plus de particuliers se lancent dans la construction de leur mur eux-mêmes. Toutefois, c’est une tâche qui incombe uniquement aux bricoleurs aguerris. Si vous débutez dans le bricolage, ne vous lancez surtout pas directement dans la construction d’un mur. Néanmoins, voici quelques astuces et conseils pour construire un mur et s’assurer de sa solidité.

Les matériaux et les fondations

La toute première chose à faire c’est choisir les matériaux, en effet cette étape conditionne la méthode de construction à adopter. Ainsi, avant de procéder à votre choix vous commencerez d’abord par vous renseigner sur les matériaux qui vous intéressent. Puis une fois que vous avez le bon matériau pour votre mur, vous devez procéder à la délimitation de son emplacement. Autrement dit, vous devez tracer des repères, vos mesures doivent être précises, une fois que vous avez pris vos mesures vous délimiterez l’emplacement de votre mur à l’aide de piquets et de ficelle. Après avoir achevé cette étape de délimitation, vous commencerez à creuser vos fondements. C’est cette étape qui garantit la solidité de votre mur. Vous creuserez d’abord les fondations le long de la ligne. Assurez-vous que la largeur des fondations mesure deux fois celle de votre mur. La profondeur quant à elle sera d’une cinquantaine de centimètres selon votre région. Et une fois vos fondations creusées vous devez les niveler avec un rouleau.

La construction du mur proprement dite

Après avoir creusé vos fondations, vous procèderez à l’écoulement du béton et au ferraillage. Ainsi, vous coulerez d’abord une ligne de quelques centimètres de béton, ça servira à maintenir le ferraillage. Puis, dès que le béton est sec, vous coulerez immédiatement les fondations de façon à obtenir une surface plane. Lorsque vos fondations auront séché, la construction de votre mur pourra commencer. Le travail se fera rangée par rangée. Tout d’abord, vous étalerez une généreuse couche de mortier. Et si vous aviez optez pour du parpaing comme matériaux, vous les poserez toujours alvéoles vers le bas. Lorsque vous passez d’une rangée à l’autre, vérifiez toujours le niveau à l’aide d’un niveau bulle, avant d’étaler la couche de mortier suivante. Et si vous avez choisi des briques comme matériaux, sachez que chaque rangée est décalée par rapport à la précédente, vous aurez donc à en couper quelques-unes. Une fois, votre mur vous procèderez à la finition, pour la couche de finition on opte souvent pour du crépi ou de l’enduit. En tout cas c’est une étape à ne surtout pas négliger, car généralement un mur sans revêtement est un mur qui résiste moins aux intempéries.

S’assurer de la solidité d’un mur

Un mur solide est un mur qui s’est construit pendant la mi — saison. Si vous en construisez en hiver, il vous sera impossible de creuser les fondations dans un sol gelé. L’été n’est pas non plus la bonne période, en effet, le mur séchera beaucoup trop vite, aussi il ne disposera pas du temps qu’il faut pour sécher. Il est préférable de préparer ses mortiers soi-même, ceux directement prêts à l’usage sont beaucoup trop couteux. Et ne préparez pas non plus tous le mortier dont vous avez besoin d’un coup, il sèchera bien avant que l’ayez appliqué. Soyez généreux dans l’application de votre mortier et surtout évitez de monter plus de sept rangs de briques en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *