En arrière-plan d’une belle décoration réussie se trouve un casse-tête profond. En effet, chaque pièce de la maison n’a pas les mêmes exigences en termes de rénovation. Une bonne chronologie des tâches de rénovation à effectuer ne semble pas être à la portée d’un bricoleur de dimanche. Entre celle qui doit aller en premier et une autre qui passe au dernier, il n’est pas facile de s’y retrouver. Voici alors en quelques étapes comment mieux s’organiser pour sa rénovation pièce par pièce ?

1. Le diagnostic de l’ensemble de la maison

Il ne faut pas laisser pour acquis ou supposer la vétusté de l’ensemble de l’intérieur de la maison. Ainsi, se faire accompagner par des professionnels sera toujours utile. Pour vous aider dans votre projet aux environs de Belgique, trouver un cuisiniste à Namur vous est conseillé. C’est la garantie d’un travail effectué dans les règles de l’art. Par ailleurs, un bon diagnostic est l’assurance de la sécurité, de l’esthétique et du fonctionnement de toutes les installations existantes. C’est également une des clés pour le calcul de ses dépenses.

2. Démolition

Au cas où une démolition serait requise, elle passe alors en premier dans la liste du processus. À commencer par les cloisons, puis en s’attaquant progressivement aux plafonds pour finir aux sols. Sécurité oblige ; les EPI doivent être priorisés autant pour le professionnel que le propriétaire qui désire y assister. S’ensuit l’évacuation des déchets qui sera facturée sur le compte de votre devis. Un professionnel compétent disposera des goulottes d’extraction, des bennes avec une autorisation à circuler pour s’assurer de l’évacuation de A à Z.

3. Isolation par l’intérieur

Les maisons anciennes sont parfois moins isolées ou au fur du temps, elles perdent une certaine qualité de rétention de chaleur. Toutefois, la perte de chaleur est un bon facteur qui augmenterait les dépenses énergétiques d’un foyer. Chaque pièce doit être alors isolée et le choix d’une réalisation par l’intérieur est l’alternatif le plus performant. Cela concerne les joints des portes et fenêtres ou autres ouvertures, valable également chez les murs et le sol. Il est à noter que c’est un recours encouragé par l’état ; tout projet de rénovation consistant à améliorer l’isolation sera alors récompensé. Les conditions d’éligibilité varient toutefois d’une maison à une autre

4. Les plomberies

La gestion concomitante du projet de rénovation n’est pas facile à cerner. Plus particulièrement pour l’aménagement d’une cuisine, trouver un cuisiniste à Namur reste un impératif. En effet, il y a une interdépendance à ne pas négliger entre les rénovations des installations électriques, des équipements de chauffages, des raccordements aux plomberies et la pose des meubles encastrés. Chacun de ces domaines requiert parfois des compétences différentes alors la bonne question est de savoir qui doit patienter ?

5. Murs, plafonds et sols

C’est l’étape finale au préalable de la pose des nouveaux meubles et toutes les décorations y afférentes. Non seulement elle est cruciale à cause de la difficulté des retouches, mais aussi en cas de retard, les peintures ou les poses de revêtement risquent de tacher son environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *